Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 13:32

Reims-Zhijiang deux histoires communes
 
Le musée de la reddition de Zhijiang
 
C'est dans le district autonome Dong de  Zhijiang près de Huaihua,
dans la province du Hunan, que les troupes japonaises d'invasion
en Chine ont paraphé la capitulation.

 

Zhijiang, situé dans la région du Hunan, était une base arrière dans le Sud-Ouest de la Chine pendant la Guerre de résistance contre le Japon. Le 21 août 1945, le représentant des troupes japonaises d'invasion en Chine est arrivé à Zhijiang pour accepter la capitulation au nom du gouvernement japonais; pour cette raison, Zhijiang est devenu célèbre en Chine.
La « Salle d'acceptation de la capitulation » et le « Portique commémoratif d'acceptation de la capitulation » à Zhijiang sont les deux monuments symboliques qui commémorent la victoire de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont devenus aujourd'hui un lieu important pour les peuples du monde entier qui peuvent y perpétuer le souvenir des martyrs et faire une prière pour la paix. Les vestiges de la Seconde Guerre mondiale comme l'aéroport militaire de l'armée alliée, la tour de commandement de l'armée de l'air et le club de l'armée de l'air sino-américaine sont restés en parfait état.

En outre, on conserve de nombreux objets laissés par le général Claire Chennault, capitaine de "l' Escadron des Tigres volants" et ses membres ainsi que de précieux documents concernant la guerre défensive de Zhijiang. Tous ces vestiges sauvegardés témoignent de l'histoire, mais constitue aussi une documentation nécessaire à la recherche de la paix.

                 le général Claire Chennault

   -------------

Les Dong 

 

Zhijiang est une ville de l’ouest du Hunan, mais aussi un district autonome Dong.

 

Les Dong sont apparus en Chine pendant la dynastie des Song (960-1279).

 

On les rencontre autour de trois provinces le Guizhou, le Hunan et le Guangxi.

 

Ils font parti des minorités ethniques qui ont la mieux préservée la culture traditionnelle

 

 

 

 

 

 

 

Les Dong n’ont pas d’écriture mais ils ont leur propre dialecte, qui est remarquable pour avoir 15 tons distincts. Dès leur plus jeunes âge les Dong apprennent à chanter, les chants se distinguent par deux catégories le ye et le ga qui regroupe les chants des montagnards. Le ye combine le chant et la danse. 

 

Leurs ponts couverts sont très élaborés, leur architecture est extraordinaire.

 

Ils vivent le plus souvent en moyenne montagne dans de grandes maisons construites sur pilotis

   

  

---------

兰斯二战停战签字仪式纪念馆

 

 

194557日凌晨241分,在爱森豪威尔将军位於兰斯的盟军指挥部里,第二次世界大战欧洲战区以德国法西斯在无条件投降协议上签字而胜利结束。自此以后,举行签字仪式的大厅成为了一座历史纪念馆,而兰斯市的名字则从此载入史册。

----------- 

 

在当时苏维埃领导人斯大林的要求下,正式的停战签字仪式于194558日深夜23点在德国柏林第二次签定。

----------

   

馆内设置

 

多年来得益于海内外热心人士的关注和支持,本馆得到了一些非常丰富的历史资料。馆内举行签字仪式时所用的桌椅都完全没有变动。这个纪念馆成为人类和平历史上一座里程碑。 --------- 

 

爱森豪威尔将军盟军指挥部

 

1945年二月,欧洲对抗法西斯盟军的总指挥爱森豪威尔将军,在法国兰斯市的一所技术中学内建立了战争指挥部,以此遥控整个战区。

------------ 

Musée de la Reddition German Surrender 7 mai 1945
 
The Liberation of Reims
 
Under pressure from General Patton’s advancing 3rd American Army units, the German Panzerlehr armoured division fell back to Reims, where fighting broke out around the city on 29 August 1944. As dawn broke on 30 August, two American divisions, guided by local resistance fighters, took the city and forced the remaining German troops to move out.
The Red Diamond 5th Infantry Division attacked from Cormontreuil in the South and entered the town through the Saint-Remi district by way of the bridge at Fléchambault, which was in the hands of the Resistance. At the same time, to the North, the Lucky Seventh armoured division advanced along the road from Laon and Bétheny, taking the city from the rear, thus ensuring its liberation.
 
On Monday, 7 May 1945 at 2.41am in the War Room of General Eisenhower’s supreme headquarters (S.H.A.E.F.), which occupied part of what was Reim’s technical college, the Allied Forces put an end to the Second World War in Europe by obtaining the unconditional surrender of the Third Reich’s armed forces. This momentous news was broadcast simultaneously the following day, 8 May, at 3pm in the capital cities of the allied nations.
The site was subsequently turned into a museum, including its Salle de la Signature (Signing Room), which has remained intact and is now listed as an Historic Monument.
 
The S.H.A.E.F. in Reims
In February 1945, General Dwight D. Eisenhower, supreme commander of the Allied Expeditionary Force in Europe established his Supreme Headquarters (S.H.A.E.F.) in the city’s technical college, previously occupied by the staff officers of the 101st Airborne Division.
 
Following the fall of Berlin and Hitler’s suicide, it was to this same building that Germany’s Grand Admiral Doenitz sent his emissaries to negotiate the terms for ending the war. The instruments for the unconditional surrender of the German armed forces were signed by General Jodl, representative of the German High Command, on 7 May 1945 at 2.41am in the S.H.A.E.F.’s War room, in the presence of representatives from the principal allied nations.
 
According to the terms of the surrender, hostilities officially ended in Europe on 8 May 1945 at 11.01pm (local time). Stalin did, however, ask for a second ceremony to be held in Berlin’s Soviet sector on the night of 8 to 9 May.
 
By means of photographs, documents and period pieces, the museum symbolically retraces the important moments of local military history during the Second World War.
 
-          The suffering endured by those fighting in 1939-1940 and the sacrifice of the armed forces airmen stationed around Reims.
 
-          The victorious stand made on 11 June 1940 by the motorcycle fusilier squadron of the 15th G.R.D.I (General Ayme’s 10th Infantry Division) and the 23rd B.C.L.M’s Renault R.35 tank platoons, which stifled the progression of advance German forces from the Von Kleist group in the area around the Fort de la Pompelle.
 
-          The yoke of the French Occupation, the horrors of deportation and the heroism of the Resistance fighters, whose efforts facilitated the city’s liberation.
---------------
 
La Libération de Reims
 
Sous la poussée des unités de la 3è Armée américaine du Général Patton, les éléments de la division blindée allemande Panzerlehr retraitèrent sur Reims et des combats retardateurs se déroulèrent autour de la ville le 29 août 1944; dès le lendemain, 30 août à l’aube, guidées par les résistants rémois, deux divisions américaines prirent la ville en tenaille, obligeant les dernières troupes allemandes à l’évacuer.
La 5è division d’infanterie Red Diamond attaqua par le Sud depuis Cormontreuil et pénétra en ville par le quartier Saint-Remi utilisant le pont Fléchambault tenu par la Résistance ; conjointement, au Nord, la 7è division blindée Lucky Seventh progressant par la route de Laon et Bétheny, prit la ville à revers assurant ainsi sa libération.
 
Musée de la Reddition de Reims
 
Le lundi 7 mai 1945 à 02h41 du matin, dans la salle des opérations du Grand quartier général d’Eisenhower (S.H.A.E.F.) installé dans une partie des locaux du Collège moderne et technique de Reims, les forces alliées mettent fin à la deuxième guerre mondiale en Europe en obtenant la capitulation sans condition des armées du Troisième Reich. La nouvelle sera ensuite simultanément annoncée dans les capitales alliées, le lendemain 8 mai à 15 heures. Depuis, un musée a été créé sur le site au sein duquel la salle de la signature restée en l’état, a été classée Monument historique.
 
 
Le S.H.A.E.F. à Reims
En février 1945, le Général D. Wight Eisenhower, commandant en chef des forces alliées en Europe, installa son quartier général (Supreme headquarters allied axpeditionary force) dans le collège technique de la ville, préalablement occupé par l’Etat Major de la 101è Airborne.
 
C’est là que, après la chute de Berlin et le suicide d’Hitler, les émissaires allemands mandatés par l’Amiral Doenitz vinrent négocier la fin des hostilités. L’acte de capitulation sans conditions des forces armées allemandes fut signé par le Général Jodl, chef d’état-major, le 7 mai 1945 à 02h41 du matin dans la salle des opérations (War room) du S.H.A.E.F. en présence des représentants des principaux pays alliés. Selon les termes de l’acte de reddition, les hostilités prirent fin en Europe le 8 mai 1945 à 23h01. Le Maréchal Staline exigea cependant qu’une seconde cérémonie ait lieu en secteur soviétique à Berlin dans la nuit du 8 au 9 mai.
 
Contenu du Musée
 
Au moyen de photographies, de documents et d’objets authentiques, le musée évoque symboliquement les grandes périodes de l’histoire militaire locale durant la seconde guerre mondiale.
 
-          Le calvaire des combattants de 1939-1940 et le sacrifice des aviateurs de l’Armée de l’air stationnés autour de Reims.
 
-          Le combat victorieux, le 11 juin 1940, de l’escadron de fusiliers motocyclistes du 15è G.R.D.I. (10è Division d’infanterie du Général Ayme) et des pelotons de chars Renault R.35 du 23è B.C.L.M. qui s’opposèrent, autour du site du Fort de la Pompelle, à la progression des éléments avancés allemands du groupe Von Kleist.
 
-          Le joug de l’Occupation, l’horreur des déportations et l’héroïsme de la Résistancedont l’action facilitera la libération de la cité.

Vidéo Zhijiang-Reims

 

 

Toutes les images présentes sur ce site sont protégées par la loi du Copyright et restent la propriété exclusive de l'auteur.

Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans autorisation préalable.

© J. DRIOL

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DRIOL Jacques - dans un-reveil-en-chine
commenter cet article

commentaires

Texte libre

 

 
Mes années AFP

AFP

 

- Le cinéma -

Coréens et Chinois

 

Mes films préférés

Film 1

-L'ile ****
-le Roi et le clown ****

-Peppermint candy ***

-L'Enfant au violon ***

-Peacock ****

-Silmido ***

-Bird people in China ****

-Le dernier Empereur ***

-Jiburo ***

-Locataires **

-Double agent ****

-Le roi des masques ****

-My Sassy Girl **

-The coast Guard ****

-In the mood for love ****

-Beijing Bicycle ***

-L'arc ****

-Suzhou river ***

-2046 ***

-Héro **

-Failan ***

-Les deux soeurs *

-The Host **

-Oldboy ***

-Kekexili *****

-Le chant de la fidèle Chunhyang **

-Printemps, été, automne, hiver... et printemps *****

-Balzac et la petite tailleuse chinoise *****

-Ivre de femmes et de peinture *****

-Oasis ****

-La Fille du Botaniste **

-Failan ***

-Adieu ma comcubine **

-Epouses et Concubines **

-Le vieux jardin **

Entre ces deux films mon cœur balance, ils ont été tournés en Chine et en Corée dans des régions que je connais très bien, ces paysages sont parmi les plus beaux d’Asie.  

------------

Réalisateurs :

Kim Ki-duk est l'un des cinéastes sud-coréens les plus actifs et les plus réputés. Il explore les relations humaines à travers la société coréenne. A regarder "Printemps, été, automne, hiver... et printemps", un film d'une très grande beauté.

Mais c'est Im Kwon-Taek qui est certainement le réalisateur coréen le plus connu du public international, c’est lui qui a réalisé le chef d’oeuvre "Ivre de femmes et de peinture". --------------

 

Kekexili   

Un film passionant :
Pour empêcher le massacre des dernières antilopes du Tibet, une patrouille de volontaires part à la recherche d'un gang de braconniers sur les plateaux du Kekexili.
Une poursuite impitoyable s'engage entre les deux groupes dans des conditions extrêmes, à 5000 mètres d'altitude.

Texte libre

Archives

Articles Récents