Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 10:09

 © J. Driol 

L'origine du mariage traditionnel coréen est basé sur les valeurs Confucéennes, la cérémonie est complexe.

De nos jours il est encore célébré... mais en "version" simplifié.

Ce n'est pas du cinéma, c'est un vrai mariage célébré en plein centre de Séoul.

La mariée
Elle est habillée du costume que portaient les reines et les nobles, elle a un maquillage sophistiqué, réhaussé par trois gros points rouges, un sur le front, les deux autres sur chacune des joues.

Le marié

Il est vêtu d'un costume semblable à ceux portés par les fonctionnaires durant la dynastie Choson.

 




Le mariage est ponctué de nombreux symboles articulés autour du Yin et du Yang.









Les oies et poulets

Une paire d'oies sculptées en bois représente le mari et la femme. Les oies symbolisent plusieurs vertus que le couple doit suivre dans leur existence. Les oies sauvages restent fidèles pendant toute leur vie.


Un poulet "mal" dans une enveloppe de tissu bleu et un "femelle" dans une enveloppe rouge.


La chevauchée

Un coffre, le Ham contenant les papiers du mariage.

Pendant le mariage il y a une série de déambulations, durant l'une d'elle la mariée doit chevaucher le marié qui fait le tour d'une petite table remplie de victuailles. Les boutiques de souvenirs proposent des figurines qui représentent cette scène.

---------- 
Le Hanbok

Le Hanbok a été pendant des milliers d'années le costume traditionnel coréen. 

La beauté et la grâce du style coréen sont parfaitement représentées sur des photos de femmes portant le Hanbok.

Avant que ne fut adopté le costume occidental, qui apparut il y a une centaine d'années, le Hanbok était le vêtement que portaient quotidiennement hommes et femmes coréens. 

Les hommes portaient le Chogori (veste coréenne) et le Paji (pantalon) et les femmes portaient le Chogori et le Chima (jupe).

Aujourd'hui le Hanbok est un costume traditionnel porté les jours de fête (comme le Chusok) et à l'occasion de mariages.

Le Hanbok est un vêtement ample, conçu de manière à cacher les formes du corps.

 

  















 

Toutes les images présentes sur ce site sont protégées par la loi du Copyright et restent la propriété exclusive de l'auteur.

Toute reproduction même partielle est strictement interdite sans autorisation préalable.

© J. DRIOL

Partager cet article

Repost 0
Published by DRIOL Jacques - dans un-reveil-en-chine
commenter cet article

commentaires

Texte libre

 

 
Mes années AFP

AFP

 

- Le cinéma -

Coréens et Chinois

 

Mes films préférés

Film 1

-L'ile ****
-le Roi et le clown ****

-Peppermint candy ***

-L'Enfant au violon ***

-Peacock ****

-Silmido ***

-Bird people in China ****

-Le dernier Empereur ***

-Jiburo ***

-Locataires **

-Double agent ****

-Le roi des masques ****

-My Sassy Girl **

-The coast Guard ****

-In the mood for love ****

-Beijing Bicycle ***

-L'arc ****

-Suzhou river ***

-2046 ***

-Héro **

-Failan ***

-Les deux soeurs *

-The Host **

-Oldboy ***

-Kekexili *****

-Le chant de la fidèle Chunhyang **

-Printemps, été, automne, hiver... et printemps *****

-Balzac et la petite tailleuse chinoise *****

-Ivre de femmes et de peinture *****

-Oasis ****

-La Fille du Botaniste **

-Failan ***

-Adieu ma comcubine **

-Epouses et Concubines **

-Le vieux jardin **

Entre ces deux films mon cœur balance, ils ont été tournés en Chine et en Corée dans des régions que je connais très bien, ces paysages sont parmi les plus beaux d’Asie.  

------------

Réalisateurs :

Kim Ki-duk est l'un des cinéastes sud-coréens les plus actifs et les plus réputés. Il explore les relations humaines à travers la société coréenne. A regarder "Printemps, été, automne, hiver... et printemps", un film d'une très grande beauté.

Mais c'est Im Kwon-Taek qui est certainement le réalisateur coréen le plus connu du public international, c’est lui qui a réalisé le chef d’oeuvre "Ivre de femmes et de peinture". --------------

 

Kekexili   

Un film passionant :
Pour empêcher le massacre des dernières antilopes du Tibet, une patrouille de volontaires part à la recherche d'un gang de braconniers sur les plateaux du Kekexili.
Une poursuite impitoyable s'engage entre les deux groupes dans des conditions extrêmes, à 5000 mètres d'altitude.

Texte libre

Archives

Articles Récents